Histoire de la chaussure

Dans les représentations de la mode féminine, les chaussures jouent un rôle central. Les marques rivalisent de créativité et d'originalité pour trouver leur place sur le marché des chaussures pour femmes.

Au commencement...

Avant de devenir un accessoire de mode, les chaussures jouaient un rôle de protection. Selon les historiens, les chaussures existent depuis l’an 8000 avant J.C. les premières chaussures ont été fabriquées dans du cuir non traité, avec des lanières en cuir enfilées dans des trous percés sur le bord de la semelle et attachées autour du pied.

C'est au Moyen-Age que les chaussures ont commencé à devenir des accessoires élégants, et plus seulement des instruments de protection des pieds

Au fil du temps, les chaussures sont devenues des articles de mode. Plusieurs modèles ont commencé à faire leur apparition. Les chaussures ont été par la suite confectionnées dans du tissu, du cuir, elles ont été teintées, dorées et brodées.

La distinction entre chaussures pour femmes et chaussures pour hommes

Des modèles de chaussures différents ont été créés pour les hommes et les femmes au XVIII siècle en Europe. Après 1720, les hommes ont commencé à porter des chaussures en cuir, teintées de couleur noire avec des talons rouges, avec des boucles parfois ornées de bijoux. Les chaussures pour femmes étaient confectionnées dans du chevreau, du satin, du velours, de la brocade et autres matériaux. Elles étaient ornées de rubans, dentelle, de boucles incrustées de bijoux, ou de tressages argent ou or. Jusque dans les années 1820, les chaussures femmes étaient sans talon, ce n’est qu’en 1830 que ce dernier a fait sa première apparition. A la fin du siècle, le bout carré a laissé place à l’extrémité pointue.

L'âge moderne de la chaussure

Au cours du XXe siècle, les jupes des femmes se sont raccourcies, les chaussures ont pris quelques centimètres de hauteur et leur extrémité s’est affinée. Dans les années 20, les femmes portaient des chaussures à talons incurvés et avec lanières, mais les chaussures sont devenues plus confortables dans les années 30 et 40, avec les talons bas ou cubains. Le créateur Salvatore Ferragamo commença à se faire connaître à cette époque, et chaussa des stars telles que Lillian Gish, Greta Garbo, et plus tard Marilyn Monroe.

Après la seconde guerre mondiale, la chaussure de luxe devint une star à part entière. Dans les années 50 et 60, Charles Jourdan et autres créateurs ont démontré qu’il était possible de confectionner des jolies chaussures dans des matériaux autres que le cuir et le daim, comme par exemple le plastique et le synthétique. Le petit talon ou Kitten Heel remporta un franc succès dans les années 60, grâce aux actrices comme Audrey Hepburn. Ces chaussures élégantes ont été ensuite remplacées par des chaussures plate-formes surdimensionnées à l’initiative de la société Ferragamo. Dans les années 80 et 90, Jimmo Choo, le créateur des stars, très apprécié de la Princesse Diana, créa des chaussures colorées à haut talon, tout comme Kenneth Cole.

Les chaussures contemporaines

Aujourd’hui, les chaussures rivalisent d’originalité, comme les stilettos à hauteur vertigineuse de Louboutin et autres créateurs, et elles rendent parfois la marche difficile. Cependant, il faut souffrir pour être belle ! Certaines femmes coordonnent leurs chaussures et leurs vêtements ou choisissent leur tenue en fonction de leurs chaussures. On a déjà entendu dire que la femme qui a en les moyens n’hésite pas à dépenser des milliers d’euros dans une collection de chaussures, ou possède une armoire entière de modèles et de coloris.